Yazid Iarichène, président de la JSK : «Je comprends le courroux des fans»

Pris à partie par certains supporteurs à la suite du semi-échec concédé face au CRB, le président de la SSPA/JSK, Yazid Iarichène, est sorti de sa réserve pour exprimer sa déception du résultat.

«Je comprends la réaction des fans, ils ont le droit d’être déçus par le résultat qui nous affecte tous, surtout que nous avons joué face à une équipe qui joue le titre depuis trois années.» Toutefois, il ne manquera pas de fustiger l’ancienne direction. «Tout le monde sait dans quelles conditions nous avons pris les destinées du club  et les entraves que nous continuons à rencontrer», a-t-il déclaré. Comme il fera remarquer qu’il était obligé de «faire avec l’effectif qu’il avait trouvé en place». Une manière pour lui de dire qu’il n’est nullement responsable de la situation actuelle de l’équipe. «Si  nous avions été là en début de saison, nous aurions eu un meilleur effectif. Je demande de la patience et dès la saison prochaine, nous aurons une meilleure équipe.» Il insistera sur le fait que la crise financière dans laquelle le club se débattait est en voie de solution. «Les joueurs ont perçu les salaires de cinq mois ainsi que la majorité de leurs primes. Tout le personnel et le staff a été régularisée et les dettes de la CRL et vers certains fournisseurs payées», a-t-il ajouté. Enfin, il demande aux fans de patienter jusqu’à la fin de la saison, tout en les assurant que son équipe fera tout pour  garder la seconde place et se qualifier à la ligue des champions. Il est à signaler que le président de la SSPA a convoqué, ce samedi, son comité  directeur à une réunion urgente pour débattre de la situation de l’équipe .
Le cas Denis Lavagne : Le contentieux définitivement réglé
Le contentieux financier opposant la formation kabyle à son ex-coach le Français Denis Lavagne est définitivement clos. En effet, Lavagne nous a confirmé la perception de son dû : «Oui, j’ai reçu mon argent.» Une information confirmée par le  SG du club, Nadir Bouzenad. Interrogé en marge de la rencontre JSK-CRB,  Bouzenad, tout en reconnaissant que l’avocate de Lavagne  avait interpellé le club,  a précisé que cette dernière a été destinataire du document bancaire (swift) qui atteste de la bonne foi de son club. «C’est juste un retard dû à des lenteurs administratives interbancaires qui ont fait que l’intéressé n’a pas reçu son argent dans les délais.» Voilà donc une affaire définitivement  close.
R. H.