Zones d’ombre d’Oum El Bouaghi : Aides médicales de 100.000 dollars

Un don de dispositifs médicaux a été acheminé, ce mercredi à Alger, au profit des zones d’ombre de la wilaya d’Oum El Bouaghi, par les représentants des ministères de la Santé et de l’Industrie pharmaceutique et des Douanes. Cette opération entre dans le cadre de l’accompagnement et du soutien accordé par le ministère de l’Industrie pharmaceutique aux initiatives prises par la société civile et particulièrement de la Confédération algérienne du patronat (CAP) et de son bureau à Oum El Bouaghi.
S’exprimant en premier, le directeur des activités pharmaceutiques et de la régulation au ministère de l’Industrie pharmaceutique, le Dr Bachir Alouache, a supervisé l’acheminement de ce convoi d’aide humanitaire. D’une valeur de 100.000 dollars et offert à titre de dons par la société canadienne PSCC Médicale, le convoi comporte deux conteneurs qui comprennent une cinquantaine de références de dispositifs médicaux nécessaires à la prise en charge thérapeutique dela Covid-19 notamment de 3.000 masques de réanimation, 1.500 réanimateurs d’oxygène et de 5 lits de réanimation. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la campagne de solidarité menée par les opérateurs économiques ainsi que l’ensemble des acteurs de la société civile au niveau local pour faire face à la pandémie de la Covid-19.
De son côté,  Samir Boumati, directeur général de la société de gestion portuaire DP World Djazaïr, a félicité les initiateurs de ce projet qu’il qualifie de «louable» et «encourageant», notamment pour venir en aide aux populations des zones d’ombre.
Le président du bureau de la Confédération algérienne du patronat d’Oum El Bouaghi, Riad Mahelelaine, confie d’emblée que cette action est une première du genre, reflétant l’élan de solidarité en cette crise sanitaire, à travers les zones d’ombre. Ce même responsable espère que ce genre d’opération soit généralisé à d’autres wilayas du pays.
Cet élan s’exprime, selon le directeur des activités pharmaceutiques et de la régulation au ministère de l’Industrie pharmaceutique, le Dr Bachir Alouache, à travers la participation de nombreuses parties ayant marqué leur engagement dans les efforts de solidarité et d’entraide sociale avec les habitants des zones reculées et la réduction des effets de la conjoncture sanitaire actuelle.
Samira Sidhoum